21/05/2007

Faq 2

webmaster_283  
   
  2
ligne_a_puce016

 

  

:   A propos de ma carence en phosphore, si j'optais plutôt pour la poudre d'os au lieu du superphosphate, quelles proportions me conseilleriez-vous  sachant que je me limiterais à un rayon de 2 ou 3 mètres autour de chaque arbre. 

En résumé je pensais pratiquer comme suit :

        . Chaux magnésienne sur toute la parcelle si le fermier me confirme son prochain passage sinon j'achèterai le calcaire vert DCM que vous m'avez conseillé et que je répandrai dans un rayon de 2 ou 3 mètres autour de l'emplacement futur chaque arbre.

          (quelle quantité de calcaire vert DCM me conseillez -vous au m2 ?)

        . Poudre d'os dans ce même rayon

        . Je viens de brûler pas mal de bois. Je pensais épandre les cendres dans ce même rayon.

 J'aurai ainsi comblé mes carences en phosphore, réduit l'acidité, et augmenté mon taux de potassium (qui était moyen dans l'analyse). Qu'en pensez-vous ? tout cela est-il compatible, ou bien y a - t - il une séquence, délais à respecter ?

Merci encore et bravo pour vos derniers "posts" sur votre site concernant les chouettes et les greffes !! extrêmement intéressants et magnifiquement illustrés !!

  

 R : Attention concernant la poudre d'os ! Premièrement elle est assez chère et ensuite elle doit être enfouie pour subir la décomposition par les micro-organismes. Sa teneur en éléments est variable mais, souvent indiquée sur l'emballage (N-P-K). Il faut en apporter pour obtenir l'équivalent de 200 kg de P2O3 / ha. Donc par exemple pour un engrais 5-8-7, il faudra 200/8*100 = 2.5 T / ha
La dose de calcaire vert à appliquer est de 5-6 T / ha.
Il vaut toujours mieux chauler et puis attendre 15 jours avant d'appliquer les engrais, surtout s'ils contiennent de l'ammonium.

Les cendres de bois apportent en effet du phosphore et de la potasse. C'est un plus. Mais, est-ce que cela sera suffisant??? Pour corriger une carence moyenne en potasse, j'estime qu'il faudrait au moins 150 kg de cendres / ha. 
que la potasse ne soit pas lessivée par l'acidité des pluies et perdue pour les plantes, il est toujours bon de bien chauler le terrain (pH eau> 6) 


Q : Je voulais vous demander si vous connaissiez une adresse où je pourrais me procurer le superphosphate que vous m'avez conseillé car j'ai déjà contacté plusieurs fournisseurs comme la SCAM ou LEBRUN mais ils ont un stock en vrac et ne veulent pas me fournir "seulement" 150 kgs en sacs ...

Concernant la composition du superphosphate : s'agit-il d'un engrais d'origine organique (poudre d'os, ...) ou bien chimique (attaque acide du minerai) ?

: On trouve encore du superphosphate dans les bonnes graineteries "ancienne mode" cf moulin de Rianwelz à Courcelles etc... Cet engrais provient de minerais traités dans l'industrie chimique.

 


 

Q : actuellement sur le pré (futur verger) j'ai un gros tas de bois issu de tailles de haies ou arbustes. Brûler ce tas est-il bénéfique pour le terrain ? je pense que répandre les cendres apporterait du potassium ou autre, vous confirmez ?

(même résultat si on brûle d'autres matières organiques ?)

 R : Oui, bien sûr, les cendres sont riches en phosphore et en potasse ; elles forment un engrais de premier choix.

  


 

: j'ai aussi un bon tas de fumier de vache. Dans quelle mesure cela apporterait un plus pour le futur verger, et potager ? et comment l'utiliser ?

  Avant d'utiliser le fumier, il faut le laisser mûrir pendant environ 6 mois-1 an. Il doit avoir chauffé, présenter un aspect noirâtre comme du compost et ne plus sentir. Surtout jamais de fumier non décomposé au pied des arbres = campagnols et brûlures de NH3+ . Le fumier est l'engrais le plus complet qui soit ; il apporte tout ce qui faut aux plantes mais souvent un peu trop d'azote par rapport aux autres éléments.



Q : Au sujet de la carence en phosphore, apparemment il n'y a jamais eu de fumure sur le pré. Néanmoins, il y a un champ de maïs juste à côté et d'où viennent justement les vents dominants (sud-ouest). Je me demande dès lors si il n'y aurait pas une influence des divers épandages voisins sur mon pré, et d'où l'intérêt je pense d'une plantation de haie entre les 2 parcelles.

 

J'avais encore une toute dernière question, si j'opte pour l'épandage du "superphosphate" + "calcaire vert DCM" sur toute la parcelle (et non juste au niveau des trous de plantation), combien de temps devrai- je attendre idéalement avant de pouvoir commencer à creuser mes trous de plantation ?

Si je me limite uniquement à l'épandage au niveau des trous de plantation, dois-je mélanger ces 2 produits à la terre avant de reboucher le trou, ou bien dois-je épandre uniquement dans le fond du trou ? ou bien uniquement en surface avant de creuser ?  ou en surface après la plantation ?

  

R :  Cela ne me surprend pas, pour épuiser un sol de son phosphore il faut en effet de nombreuses années sans épandages. C'est pour cela que ce n'est pas courant. 
Il me semble judicieux en effet de créer une haie tampon entre le champ et le verger. Cela permet d'arrêter les dérives de pulvérisations de pesticides et de limiter les ruissellements d'herbicides type atrazines. Idéalement la haie doit être bien dense du sol à 2-3m de hauteur.  

Dans votre situation, je ferais un épandage général sur la parcelle. Ensuite, je ferais directement les trous de plantation et je ré-incorporerais encore un engrais de fond NPK 8-12-12 pour fruitiers (= arbustes, rosiers) autour des racines, mélangé dans la masse de la terre (environ 100 g / arbre).


  

Q : Pour nourrir mon intérêt sur les aspects géophysiques, qu'est-ce qui, d'après vous,  justifierait cette faible teneur en phosphore ? pour rappel, cette parcelle est un pré à vaches depuis des décennies...

Autre point d'interrogation c'est ce PH acide alors que la teneur en calcium de la parcelle est très bonne... ?

Enfin, quelle est la différence entre pHCl et pH Ac-Ca ?  et que veut dire %C et H ?

Si j'opte pour l'épandage du "superphosphate" sur toute la parcelle (et non juste au niveau des trous de plantation), cela peut se faire en cette période ? je peux demander un épandage du "calcaire vert DCM" en même temps ou bien doit-on laisser un intervalle entre les 2 actions ?

  

R : La carence en phosphore est due à coup sûr à une mauvaise fumure récurrente de la part de l'exploitant (mélange mal choisi => utilité des analyses de sol). Les prairies sont souvent négligées dans nos régions.
Un pH acide pour une prairie est tout à fait normal et pas péjoratif. La mention "Très acide" aurait été un problème. Les teneurs en bases sont très correctes par rapport à ce que je constate d'ordinaire.
Il existe de nombreux protocoles pour mesurer le pH. La mesure la plus simple est de prendre le pH eau. Les pHKCl, etc... sont utilisés pour mesurer le taux de saturation du complexe argilo-humique. Leur interprétation est une affaire de spécialistes. Il me faudrait plusieurs heures pour tout expliquer. Ce sujet fait l'objet d'un cour de 60h à l'université et pas mal ne s'y retrouvent toujours pas.

 Si vous voulez, j'ai des références qui traitent du sujet. 
%C = % de carbone en poids sec
%H = % en humines (humus) en poids sec
Phophates et amendements calcaires sont tout à fait compatibles ; on peut les épandre ensemble. En janvier , nous sommes au moment de l'année idéal.

 

 


 

 

 

 

Q : J'avais lu avec attention votre "post" sur vos semis de pépins de pommes pour créer des porte-greffes. J'aimerais bien tenter l'expérience mais je me demandais si  il y avait des pépins de variétés de pommes qu'il était préférable de planter plutôt que d'autres pour avoir une meilleure qualité de porte-greffe (point de vue vigueur, résistance, etc ...) ? ou bien il n'y a pas d'impact ?

 

R : Pour le semis n'importe quelle variété peut convenir du fait que lors de la reproduction sexuée, les caractères sont totalement redistribués ; on ne sait jamais ce qu'on va obtenir.

Du moment que les pépins sont biens remplis, on est certain que cela va germer. C'est l'année suivante en observant le comportement des jeunes arbres point de vue vigueur et résistance aux maladies qu'il faut sélectionner.


 


 Q : J'hésite à me lancer dans la taille car il y a 2 rameaux verticaux qui me paraissent de même vigueur et qui atteignent quasi la même hauteur. Que faire dans ce cas ? apparemment l'axe principal avait déjà été coupé et ces 2 rameaux partent tout 2 d'un endroit de l'axe principal situé juste en dessous de cette coupe...

 

:  Il faut supprimer un des deux rameaux, de préférence celui qui est le plus bas, sinon, cela deviendra ingérable pour la taille de formation l'année prochaine.
 

 


 

:  La semaine dernière j'ai reçu 2 pommiers dont la greffe est juste quelques cm au dessus du collet.

 Ayant principalement "étudié" la question des H-T récemment, je ne sais pas vraiment comment diriger ces petits arbres pour qu'ils puissent porter "rapidement" des fruits .

  A noter que je les ai planté dans ma nouvelle pelouse, donc l'aspect "ornemental"est aussi important dans ce cas ; que me conseillerez-vous de faire au niveau de la taille de formation, etc  ... pour répondre au mieux à ces 2 critères ?? 

 R : Il me semble que la forme qui conviendrait le mieux à vos arbres basse-tige est la pyramide.

 Ce printemps, il faudrait alors rabattre l'axe principal pour qui' il mesure max. 30 cm et les premières charpentières devront être arquées pour les amener à l'horizontale. Juste la taille (le sommet de la coupe) de l'axe, un deuxième étage de charpentières se formera cette année.

 

Répétez cette opération l'année prochaine et les suivantes en sélectionnant 4-5 branches maximum. De cette manière vous aurez une dizaine d'étages fructifères espacés de 30 cm sur 3 m de haut. 
 
 

arbre eden

 

 

 

 

20:31 Écrit par Pierre Colignon dans FAQ, questions-réponses | Tags : verger, nature, foire aux questions, question, reponse

Les commentaires sont fermés.